T’as vraiment besoin de tout ça ?

Il y a encore pas si longtemps, chaque recoin « servait ». Condamnation d’une porte : étagères. Dessus de chasse d’eau : étagère. Espace vide dans un dressing : étagères…. des étagères j’en montais partout. Et que fait-on d’étagères on les « habite ». Livres, linge, vêtements, conserves et produits d’entretien, réserves, pâtes ou sauces….. peuplaient ces planches. Et puis il y avait l’indispensable cave. J’avais beau les vider d’un déménagement à l’autre, d’un dimanche d’ennui à l’autre…. Inexplicablement, elles se remplissaient.

Nous avons toujours eu des caves plutôt spacieuses, hélas. La dernière en date, avenue Bosquet avait même le bon goût d’être équipée… d’étagères. Quelle merveilleuse idée ! En y arrivant j’avais offert le mur de casier à bouteilles au bar du rez-de-chaussée… pour gagner de la place. Après plusieurs années d’entassement, un dimanche d’ennui donc, j’entrepris de la ranger. Je descendais avec un rouleau entier de sacs poubelle de cent litres et mon ipod… Pendant des heures j’ai trié, jeté dans des sacs des tonnes de trucs, des cartons d’emballage (conservez les au cas où vous auriez un problème. Pour le SAV c’est mieux.) Bref, je me souviens avoir rempli près d’une quarantaines de sacs. J’en ai ensuite déposé la première moitié sur le trottoir en face de l’immeuble me jurant de faire une demande d’enlèvement à la mairie dès le lendemain matin. Quand j’ai sorti mon deuxième lot, surprise : mon premier dépot avait totalement disparu. Intriguée, j’ai recommencé l’opération avec mes derniers sacs et suis remontée dare-dare à la maison. A peine le temps d’ouvrir la porte, je me penche sur le balcon et plus rien, à peine un petit morceau de carton ici ou là. Enfin la cave était rangée, quasiment vide croyais-je.

Quand nous avons emménagé le 10 juillet 2013 à Bastille, le pari était de taille à tout point de vue la rive droite contre la rive gauche, les « beaux quartiers » inanimés du 7ème contre les rues grouillantes du 11ème mais où les dimanches « vivent » comme les autres jours. Un appartement nettement plus petit et PAS DE CAVE Mais une terrasse ! IMG_1325

Première étape : vidage intégral de la cave qui mystérieusement avait repris de l’embonpoint. Ben oui mais que faire de ce qui avait failli servir… ? Dès le mois de Mai, je me suis tournée vers Emmaüs… non Madame, c’est fini on ne se déplace plus. Alors, merci Internet, j’ai trouvé un site « Donnons.org »… Que le spectacle commence : futon, bureau, climatiseur, vaisselle, électroménager, jouets, vêtements… J’en passe…. Une fois arrivés rue du Faubourg Saint Antoine, certains meubles meublant ne meublaient plus mais alors plus du tout notre nouvelle demeure qui de toute façon était à ce moment là meublée principalement de cartons. P1000146 P1000131

Le ballet a donc continué : méridienne, bouilloire, vêtements encore et encore, objets de la vie quotidienne qui ne servaient que les années bissextiles…. J’en ai fait des rencontres : jeunes filles quittant le cocon familial,  un bricoleur divorcé et ravi de mon aspirateur, des familles avec des enfants, des vieilles dames toutes seules et mon préféré Francis que j’appelle de temps en temps pour son association au Philippines…. Bref, j’ai vidé la cave, la maison, les placards et rempli mon carnet d’adresse. Et baptisé les caves « on ne sait jamais »…. le lieu où l’on entasse, empile tout et n’importe quoi « aukazou ».

Depuis, j’ai bien sûr racheté des trucs indispensables qui ne servent jamais ou si peu, des fringues portées une fois ou deux… Et puis il y a eu le 1er Juillet 2015 où je suis passée de salariée à retraitée (c’est encore pénible à dire mais ce n’est plus un gros mot) J’ai perdu brutalement mon statut et l’envie de sortir ma carte bleue de façon compulsive. Du Bon Coin à Mon Débarras en passant par Ebay pour les meubles et l’électroménager, de Vide-Dressing à Vestiaire Collective pour les fringues, les chaussures et surtout les sacs… FullSizeRender j’ai commencé à vendre, pas cher (je suis bien notée comme vendeuse sur ces sites d’ailleurs). C’est tellement frustrant quand ça ne mord pas que ça me passe l’envie d’acheter tout et n’importe quoi.

La semaine dernière j’ai pourtant craqué sur sept chaises Pagholz chez les Ultimes. IMG_4505Les vieilles ne finiront pas leurs jours à la cave mais sur donnons.org. Il est plus dur de vendre sept chaises Bon Marché qu’un sac que toutes les nanas s’arrachent…. mais bon…. dîner le cul sur un Darel, ça fait un peu pouf… ou pouff’…. Je troquerai  bien mes antiques assises contre un « kelly »de la Maison H… hélas le site reste à inventer.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :