Dialogue avec mes papilles

Il y a des périodes où je m’accomoderai…. enfin presque… d’une nourriture prémachée. Mais en vérité, quelques minutes au marché suffisent à remettre mes papilles en route et à faire fuire mes fugaces envies de prêt à digérer.

Maintenant, j’avoue, je salive sans honte chez Franck et Isabelle, la charcuterie-traiteur de la rue du Faubourg Saint Antoine. Ce « Fin gourmet » comme ils ont baptisé leur établissement mérite bien son nom… Jambon de Bourgogne ou jambon persillé, Bouchées à la Reine avec des ris de veau, jambonneau ou jambon de concours, souris d’agneau… toutes ces petites douceurs m’attirent entre le Square Trousseau et le marché d’Aligre.

Mais comment nourrir ma famille, même réduite aujourd’hui, sans marché ? Même quand j’ai le moral dans les talons, un petit tour à Aligre et c’est reparti. Une petite conversation avec l’épicurienne Céline au stand fruits et légumes et je repars avec des menus plein la tête. Un léger détour par l’Italien où je picore de bonnes idées, deux paquets de risotto tout prêt et un de risotto « à faire toute seule ». Visite « Aux volailles d’Aligre » pour commander un poulet ou une pintade (que je pourrais parfaitement rôtir à la maison mais nettoyer le four m’ennuie et on adore leur jus), ou pour une grosse poignée de foies de volailles. Je tire la langue jusque chez Brunon, Le boucher de Beauvau et d’un coup j’ai envie de faire une terrine ou d’essayer une nouvelle  recette.  Rien de mieux que la cuisine pour redonner le goût de la vie et l’appétit.

Mais qu’est-ce que j’ai foutu à la cuisine en écoutant de la musique (je vous recommande Ana Mura) : terrine de foies de volaille, truffes au chocolat, crumble aux poires et au speculoos (un seul), hachis parmentier de volaille, aiguillette de rumsteack confite, hamburgers sur lit de tomates et d’oignons confits (oui encore du confit !), soupe composée mais pas imposée par Céline : citrouille, coriandre, gingembre, carottes, oignon et patate douce, croquant de speculoos aux poires….

IMG_4666
Hachis des restes de Noël : chapon et canard. Depuis que j’ai vu Les premiers les derniers, je parlerai de nuages pour mon hachis. Merci Bouli Lanners

 

IMG_0422
Aiguillette de rumsteack confite sur des oignons (cinq heures de cuisson quand même !) et pâtes fraîches
IMG_0479
Croquant spéculoos, poires et ganache

IMG_0455

 

IMG_0492
Soupe « libre pensée », des légumes oranges, de la coriandre et du gingembre… Un régal !
IMG_0463
Ganache

 

Sept heures du soir, j’ai faim. Qu’est-ce qu’on mange ? Emincé de poulet aux herbes indiennes (achetées chez Curry Street) et petite salade. Je ne vais tout de même pas faire du Lièvre à la royale ni d’omelette norvégienne tous les jours…. Sorry Erik ! Je file, j’ai oublié le pain dans le four. Prétentieuse va !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :