Fin de cure

Le bruit des roulettes encore…. mais version trouvillaise cette fois ci. Une valise encore mais celle de Marianne. Et toujours le même pincement, le même vague à l’âme, le petit coup de blues.

Huit jours passent vite hélas. J’en ai bien profité de ma fille. Cet après-midi nous avions rendez-vous aux cures thermales de Trouville. Chic, très, très chic…. Un massage avec kiné pour dénouer le dos stressé et fatigué par de longues heures de labeur de Marianne. Un roulé-palpé californien pour dénouer mes jambes qui ont tout donné sur la plage (deux fois seulement c’est vrai mais à fond) et peut-être demain histoire de célébrer toutes les Marie (s), à marée basse le matin.

Une heure plus tard, malgré « l’interdiction » (le solarium est exclusivement réservé aux client de l’hôtel), nous posons nos peignoirs sur une terrasse quasi déserte (mais où sont passés les clients?). Des mouettes, du vent, un peu de soleil et au loin à marée haute, les Aoûtiens ensardinés comme sur la plage des Catalans.

Train à 19 h11, je traîne l’horrible objet à roulettes (dont une crevée) jusqu’à la gare. Sur le chemin, à 18h30 à peine, glaces, gaufres, sandwich aux frites ou saucisse (ou les deux)… un petit remontant avant de remonter en voiture. Au moins, il a fait beau et même entassés sur la plage, tout le monde a pique niqué… Merci Monoprix, merci la boulangerie Centrale et ses casse-croûtes géants.

Voiture 17, place 62, dans le sens de la marche et côté fenêtre…. Mon cordon ombilical traîne par terre… un peu avant 19 heures, je le coupe… j’embrasse, une fois, dix fois, ma jolie fille et je me sauve. Je suis sûre que certains m’envient de rester, en me voyant repartir les mains dans mon sweat sur le quai dans le sens de la sortie ! Moi, je ne la ramène pas.

IMG_2478
Gare de Deauville Trouville

Sur le Pont des Belges, j’envoie une photo par SMS à ma fille. Elle est déjà loin… dans sa jolie vie. Je suis un peu triste et très heureuse d’avoir cette fille là (l’autre aussi bien sûr !). Comme le chante si joliment Carole King I’m glad you are a child of mine…..

FullSizeRender-2
Trouville du Pont des Belges

Ce soir, dans mon jardin de poche, je boirai un verre à la santé de toutes les mères poules et des filles « couvées »… et je fume (toute honte bue).

p1050117

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :