Aux enfants de la Loge

Avril 2016, je franchis pour la première fois en qualité de bénévole la porte cochère du 77 rue de Charonne. Voir article précédent

https://marieccharbonnier.com/2016/04/23/benevole/

7 juillet 2018, je remonte pour la dernière fois la rue de Charonne. Pendant deux ans et des poussières, plusieurs fois par mois, j’ai presque couru gaiement vers le 77, par tous les temps. La Loge, ma cour de récréation préférée, est devenue depuis Octobre 2016, mon « studio photo »….IMG_E0049

J’avais dû raconter un soir que j’aimais bien faire des photos. Je reçois un coup de fil de Pauline, l’assistante de Sarah, me demandant si je veux bien faire des photos pour le festival Fragments. OUI….. je commence instantanément à flipper (les photos j’en prends pour m’amuser…. Pas sur commande). Trop tard ! Pour me mettre dans le bain je fais une soirée de bénévole à La Loge avec mon petit Panasonic équipé, la veille du grand test. « Nos matins qui voguent »… et c’est parti mon kiki.

Le lendemain rendez-vous au 104 pour « Change me forever », je n’aurais pas pu trouver mieux. Intimidée, j’aperçois Eric Ruf (de la Comédie Française), Alice (directrice de La Loge) me présente comme « photographe officielle ». Surprise et flattée, je ne sais plus où me mettre.25/11/16 - 104 Change me forever

Je teste mon appareil et me dis que je ne vais pas pouvoir faire grand chose….. c’est trop grand. J’ai l’habitude de La Loge, plus intime, plus près des acteurs…..  Mais bon, j’y suis, j’y reste. Du 104, tout le monde court vers le Grand Parquet pour Fantascienza et la clôture de Fragments. Cette soirée c’est la bouteille de champagne made in La Loge contre la coque du navire Marie MC. Je me sens prête à voguer pour La Loge. I’m changed forever…..

Pour Noël Erik m’offre un Olympus Pen F équipé d’un 42 mm (presque le 80 recommandé par le régisseur du 104)…. Bien équipée, une besace en bandoulière, je cours à La Loge plusieurs fois par mois et à chaque fois, mon coeur bat…. « Bonjour je suis Marie, bénévole à la Loge. Si ça ne vous dérange pas, j’aimerais faire des photos pendant le spectacle. Pas de flash, pas de bruit….. promis, juré, vous ne saurez même pas que je suis là. » Bien sûr, j’essuie, comme on dit, un ou deux refus…. « Est-ce que tu pourrais revenir demain soir…. Il y a une captation alors ça va être compliqué. (…/…) Ce soir, tu comprends, c’est la première. On est un peu stressés…. » Pas de problème, avec plaisir…. Je repère mes moments préférés et je reviens le soir suivant…. Mon affiche « réservé » m’attend dans le bureau. Et c’est encore mieux la deuxième fois ou même la troisième….. ma toute dernière sera musicale le vendredi 6 juillet. Clap de fin le lendemain.

La Loge story s’achève. Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps ? La famille de La Loge m’a donné des ailes. Approcher les comédiens à les toucher ou presque, guetter leur regard, une envolée, une danse….. les lumières, la folie, la tendresse, la réflexion, le rire…. Timide je reste mais j’ai appris au bord de cette drôle de scène, le « culot discret », l’approche douce et bienveillante d’étrangers à qui je ne veux que du bien…. et qui deviennent familiers une fois leur image capturée.

Depuis  la bouteille de champagne cassée sur ma coque en Novembre 2016, Alice, Lucas B, Sarah, Augustin, Lucas D, Charlotte, Nadia, Emma, Pauline, Sarah, Mathilde, Bilal, Nolan, Louise… je vogue grâce à vous, libre, bien dans mon élément… la photo, sans guillemets pour une fois. Moins parano, j’oserais peut-être m’intituler photographe. Mais bon, faut pas charrier tout de même !

7 Juillet 2018, je franchis le seuil du 77 rue de Charonne pour la dernière fois, un peu triste, déjà en manque. La Loge s’en va et je demeure… Prête pour de nouvelles aventures.

Auto-Accusation
La Loge vue de la scène

PS : Fierté. Comme Camille Degen, metteuse en scène de « Durée d’Exposition » (autre titre prédestiné) me l’avait dit, un très chouette article a été publié dans le magazine Fisheye de Juillet/Août avec une de mes photos en pleine page….. créditée © Marie Charbonnier. Encore un effet secondaire de ma « résidence » en qualité de photographe à La Loge.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :