De l’influence de la coquille St Jacques sur le portable

Trouville, en ce jour de mars, le ciel gris, le vent, la pluie va et vient… Ce matin, un « technicien » a installé les très controversés compteurs Linky. Après une petite sieste, je récupère mon pantalon et mon pull déposés sur le radiateur…. froids, très froids…. Vérification faite, tous les radiateurs sont glacés. Je rappelle l’installateur dudit compteur monophasé « je vous envoie quelqu’un ». Deux messages dans le vide au chauffagiste qui ferme bureau et téléphones à 12h30 pétantes. Arrivée du technicien numéro 2. Démontage, vérification…. tout va très bien Madame. Oui ? le thermostat affiche 13 degrés dans la maison et une petite clef à molette qui intrigue le spécialiste. Recherche du mode d’emploi sur internet et appel à la Société dont j’ai déjà oublié le nom. Ce symbole signale qu’une maintenance est requise sur le boîtier…. Chose faite en direct. Toujours rien du côté de la température. Le technicien repart. A la cave, je trouve un drôle de bouton rouge sur la chaudière. J’appuie….. Elle repart….. et s’arrête.

thth-1

Ma soeur me dit qu’on dort mieux sans chauffage. Vrai, je dors comme un bébé, blottie contre ma providentielle bouillotte. 8h30 tapantes j’appelle le chauffagiste « comme d’habitude on nous appelle pour réparer les bêtises des autres….. on n’a pas que ça à faire ! » charmant. « Je vous envoie quelqu’un en fin de matinée » mais efficace. Après une douche bien chaude dans une salle de bain du même métal (la seule pièce agréable de la maison !!) je fais un tour au marché. Deux salades, six oeufs, cinq kilos de coquilles Saint Jacques du Pays d’Auge et une tête d’ail plus tard, Messieurs Bourguignon Père et Fils, horticulteurs, m’appellent. Je fonce à la maison. La taille du laurier embaume.

En cuisine, un tablier obligatoire, je procède à l’assassinat des malheureux mollusques. Autant j’adore les manger, autant j’ai de la peine à les occire. Résistantes, musclées, elles referment violemment leur coquille sur mes doigts, m’envoient de la vapeur à la figure (!!!!), s’agitent dans l’évier. Le plus pénible, pour moi comme pour mes victimes, c’est lorsqu’elles continuent à battre dans ma main comme un coeur, sans leur « maison ».

Un intermède pour discuter justement avec les Bourguignon des plantes aromatiques que j’aimerais faire pousser dans mon jardin de curé, sous le laurier enfin merveilleusement coiffé…. du thym, de l’estragon, du persil simple (pour les coquilles), de l’origan, des tomates cerises et puis des fleurs, beaucoup de fleurs parfumées dans les jardinières pour les abeilles.

Départ de la famille Bourguignon, arrivée de la Société Lavergne chauffagiste. « De deux choses l’une ou c’est un problème de branchement mal fait et ce n’est pas grave ou c’est la carte mère et là, c’est GRAAAAAVE ! » . Un petit couplet supplémentaire sur l’incompétence des techniciens mandatés par Enedis….. m’en fous.  « C’est bien ce que je pensais. Ils n’ont pas fait leur travail correctement. Enfin votre Geminox est vieille c’est pour ça. D’ailleurs si vous avez un autre problème, je vous préviens on ne pourra pas trouver de pièce de rechange ! » Bien compris. Je me promets de faire faire un devis pour la changer mais j’en profiterai aussi pour changer de chauffagiste. Les radiateurs retrouvent le sourire. Tout le monde est content.

Je retourne à mes Coquilles. Je les console et continue ma séance de torture jusqu’à la dernière. Leurs jolies coquilles finiront à la poubelle. Dommage un atelier bougies, bijoux et autres créations de bon goût aurait permis de garder un souvenir impérissable de ce terrible « génocide ». Non, monstrueuse, je jette leurs coquilles à la poubelle. Mais je culpabilise un peu.

Une matinée bien remplie. Au fait quel rapport avec mon Iphone ? Impossible de déverrouiller mon téléphone sans le code, mes empreintes sont illisibles. La revanche des Saint Jacques ? Les petits coups de couteau et les « morsures » des coquilles ont entamé mes coussinets, mes sillons méconnaissables ne sont pas reconnus.« Bien fait pour toi ! » murmurent mes souffre-douleurs derrière la porte du réfrigérateur.

th-2

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :